Vision(s) Postcoloniale(s)

Body: 

Mongoles.jpgL'institut Humanités et Sciences de Paris (IHSP) et The American University of Paris (AUP) organisent une journée d'études consacrée aux enjeux théoriques et aux questions épistémologiques liés aux études postcoloniales :

Les études postcoloniales, qui sont nées des études comparatives pratiquées dans de différents domaines des sciences humaines, tout particulièrement dans la littérature comparée, sont devenues durant les dernières décennies une discipline autonome, un discours de savoir prometteur qui a pour ambition de réévaluer la place et le rôle revenant à l’autre au sein du champ des savoirs en Occident. Originairement, la possibilité d’un tel discours a été liée à la critique radicale des concepts fondamentaux ou des présupposés méthodiques des sciences humaines, avant tout le concept même de l’Homme, critique qui a été essentiellement élaborée et mise en œuvre dans le moment philosophique des années 1960 en France ou dans les entreprises théoriques s’inscrivant par la suite dans le sillage de ce moment. Au point qu’il faudrait considérer ce moment et ses avancées théoriques comme constituant pour une grande partie le socle épistémologique des études postcoloniales jusqu’à nos jours.

Chose en apparence paradoxale, c’est avec un retard considérable et seulement récemment que les études postcoloniales ont commencé à s’introduire dans l’université française et à être prises en compte par les chercheurs français. Ce retard historique relativement long engendrerait naturellement un décalage dans la réception : alors qu’ailleurs, notamment dans les milieux anglophones, ces études entrent dans une nouvelle ère où, prenant de la distance par rapport à leur séquence inaugurale, elles en arrivent à s’interroger sur leurs propres fondements théoriques jusqu’à maintenant restés impensés, la réception française semble moins préoccupée par ce type de questionnements. La visée de notre journée serait donc d’engager une réflexion sur les présupposés épistémologiques et les stratégies intellectuelles qui soutiennent des différentes investigations postcolonialistes et en garantissent ainsi l’unité en tant qu’un discours ou une discipline.

 

Programme:

9h15 Lissa Lincoln (AUP, CIEPFC-République des savoirs) & Anoush Ganjipour (IHSP, CIPh)

Introduction

9h30 – 10h30   Anthony Mangeon (univ. de Strasbourg), « Le postcolonial, et après ? »        

10h45 Pause-café

11h00 Table ronde avec Elaine Coburn (CADIS-EHESS, AUP), Lissa Lincoln,  Patrice Maniglier (Paris X Nanterre) et Miranda Spieler (AUP)

12h30 Pause Déjeuner

14h00-15h00    Anoush Ganjipour, « Singularité et savoir : penser, parler, se représenter (A quoi reconnaît-on le postcolonialisme ?)

15h15 Pause-café

15h30            Table ronde avec Lara Cox (AUP), Yala Kisukidi (univ. de Genève, CIPh) et Cécile Roudeau (Paris Diderot)

  ** Pour pouvoir accéder aux locaux de l'AUP, merci de communiquer par avance votre nom à l'adresse suivante : lissalincoln@gmail.com

 

 

 

Dates : 

Mercredi, 20 Janvier, 2016

Organisation : 

Lissa Lincoln & Anoush Ganjipour

Lieu : 

The American University of Paris - salle 104 (6, rue du Colonel Combes)

Informations et contact : 

anoush.ganjipour@univ-paris-diderot.fr

Fichier(s) joint(s) :