ENSEIGNEMENT

Responsable : Stéphanie Smadja

 

• Une Licence des « Humanités » (ouverture prévue en 2015) et un Master « Humanités et Sciences » (ouverture prévue en 2014)

Les projets de Licence des « Humanités » et de Master « Humanités et Sciences » s’inscrivent dans l’Institut des Humanités de Paris (mis en place en mai 2011), lui-même ancré dans le projet d’établissement de Paris Diderot, et cela pour deux motifs principaux :

1/ Résolument pluridisciplinaire, l’université Paris Diderot a fait le choix d’affirmer l’égale importance de ses trois secteurs : Santé, Sciences et LLSH. Chacun des secteurs a son dynamisme propre, qui se traduit notamment par la mise en place de réformes importantes et par l’élaboration de projets nouveaux : par exemple au niveau du 1er cycle, pour le secteur Santé, PACES et éventuelle mise en place d’une Licence Santé, pour le secteur des Sciences exactes, création de l’Ecole d’Ingénieur Denis Diderot et mise en place d’une préparation intégrée.

Le projet de Licence « Humanités » est l’occasion d’affirmer au niveau Licence, au croisement de ces trois secteurs, une capacité d’innovation et de coopération resserrée entre composantes relevant de domaines très différents.

Le projet de Master « Humanités et Sciences » permettra de poursuivre et d’approfondir les coopérations mises en place, tout en accentuant l’adossement à la recherche.

 

2/ La création de l’Institut des Humanités de Paris donne au secteur LLSH de Paris Diderot une visibilité et une force nouvelles sur le plan de la recherche. À terme, l’Institut (appelé à être renommé Institut Humanités et Sciences de Paris) servira d’interface entre les trois secteurs (Médecine, Sciences exactes, Sciences humaines) du futur campus Paris Rive gauche, au sein du Pres Paris Sorbonne Cité. Toutefois, l’IHP ne jouera pleinement son rôle de catalyseur et d’attracteur que si son développement prend appui sur une politique forte dans le domaine des formations. C’est à cette nécessité que correspondent les projets de licence et de master.

 

Les deux projets impliquent dans une politique de relations internationales qui se fonde à la fois sur le BRI de l’Université Paris Diderot et les accords établis entre l’IHP et d’autres Instituts ou Centres des Humanités. La licence prévoit ainsi un semestre à l’étranger (Semestre 5), tandis que le master est destiné à s’inscrire dans un réseau méditerranéen et européen.

Ils se fondent sur une définition spécifique du concept français des « Humanités », ancré en Europe dans une perspective historique large qui commence avec l’avènement de l’université elle-même. La notion d’humanités apparaît ainsi comme un enjeu majeur de nos sociétés, en lien avec la définition (et la représentation) de l’université comme lieu de l’éducation à travers le savoir, les arts, la pensée critique et la liberté d’expression. Les humanités se caractérisent par une logique spécifique et ne sauraient être pensées en termes d’utilitarisme. Les sciences dites exactes bénéficient généralement de fonds importants, au détriment des sciences humaines, tendance qui semble s’accentuer toujours davantage. Cependant, à l’heure actuelle, de nombreuses personnes, dans le cadre de leurs métiers ou encore de la société en général, manquent du recul et de la conscience nécessaire pour appréhender et penser leurs propres situations et conditions d’existence, faute de disposer des outils conceptuels adéquats. L’évolution socio-culturelle et socio-politique tend à masquer et, parfois, à complètement occulter de telles interrogations, pourtant fondamentales. En raison des effets de la mondialisation, la compétition technico-scientifique fondée sur des enjeux principalement économiques est accrue, sans prise en considération réelle de questions telles que la dignité, la liberté, le « vivre ensemble » et la définition de l’humanité.