Colloque « Rwanda 1994-2014. Récits, constructions mémorielles et écriture de l'histoire. »

Interlocuteur/trice du projet à Paris-Diderot : 

Catherine Coquio, Cerilac

Porteurs/euses scientifiques du projet : 

COMITE ORGANISATEUR : Virginie BRINKER (Université de Bourgogne / CPTC), Catherine COQUIO (Université Paris 7 / Cerilac + CRRLPM ENS-ULM), Alexandre DAUGE-ROTH (Bates College), Eric HOPPENOT (Université Paris 4 / Cerilac), Nathan RERA (Paris 1 / Labex CAP), François ROBINET (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / CHCSC).

 

 

Résumé du projet : 

 Ce colloque se donne quatre objectifs : 1/ dresser un état présent critique, 20 ans après, des savoirs et réflexions sur le génocide des Tutsi et sur son « après » (bilan historiographique, questionnement des approches en sciences humaines). 2/ Interpréter l’abîme entre un certain déficit historiographique et l’importante production culturelle et artistique en Occident (Europe-USA-Canada) et en Afrique : récits de témoignages, fictions littéraires, théâtre, cinéma, photo. 3/ réfléchir sur l’avenir tel que le dessinent ces perspectives d’historicisation et de transmission à l’échelle à la fois rwandaise et mondiale, dans une conjoncture politique et culturelle mouvante d’où la violence n’a pas disparu (guerrière, raciale, politique, symbolique). 4/ resituer ces problématiques dans un cadre incluant les productions rwandaises, qui ont tendance à être laissées à la périphérie des débats. Que disent aux Rwandais, et particulièrement aux rescapés et aux témoins, les écrits et œuvres conçus à l’intention d’un public occidental ? Inversement, quelles propositions les auteurs, chercheurs et artistes rwandais, à présent de deux générations, font-ils pour transmettre l’histoire du génocide, à l’intersection des mémoires individuelle et collective ? Comment s’inscrivent-elles dans les réalités anthropologiques, sociales et politiques du Rwanda de l’après-génocide ? Que disent-elles du « monde » d’aujourd’hui et de demain quant à l’héritage post-génocidaire et postcolonial ?