A la recherche de Jean Perdrizet

Interlocuteur/trice du projet à Paris-Diderot : 

Jean-Gaël Barbara

Porteurs/euses scientifiques du projet : 

Jean-Gaël Barbara, Université Paris-Diderot ; Pierre Cassou-Noguès, Université Paris 8

Collaborateurs possibles : Savine Faupin (Musée de Lille, Fanny Foja, Marc Décimo (Paris-Diderot), Jean-Marc Lévy-Leblond, Vincent Capt (Université de Lausanne, Emilie Champenois, Gérard Azoulay (CNES), Christian Berst, Manuel Anceau, Baptiste Brun, Alexis Péron

Résumé du projet : 

Jean Perdrizet (1907-1975) a, au cours des années 1950-1970, dessiné des machines, robots et soucoupes volantes. Perdrizet envoyait ses dessins s'apparentant à de l'art brut à des savants, français ou étrangers, ou à des institutions (CNES, NASA, Académie Nobel) pour obtenir une reconnaissance comme inventeur. Depuis quelques années, ses dessins ont suscité un intérêt croissant du musée d'art contemporain de Lille et de Digne. Perdrizet connaissait personnellement plusieurs scientifiques et lisait lui-même des ouvrages de science autour de la cybernétique. On trouve dans ses dessins et les textes qui les accompagnent des références assez précises aux textes et aux concepts de Wiener, von Neumann, ou Grey Walter. On sait encore très peu de choses des scientifiques et des institutions. Le but de ce projet est d'abord de tenter de constituer un inventaire qui donne une vue d'ense"mble de l'oeuvre de Perdrizet.

Deux ateliers organisés autour de son travail réuniuront philosophes et hist-oriens des sciences, historiens et philosophes de l'art mais aussi des personnalités qui l'ont directement ou indirectement connus.

Dans un contexte ôù l'intérêt pour la question des relations de la science à un extérieur, imaginaire, culturel, croissant, Perdrizet est un personnage d'importance pour l'étude interdisciplinaire du contexte de la cybernétique.