Sujet Femme : ordre et désordres dans la pensée et la production des subjectivités.

Interlocuteur/trice du projet à Paris-Diderot : 

Myriam Boussabah-Bravard

Porteurs/euses scientifiques du projet : 

Catherine BERNARD, PR, littérature britannique et histoire de l'art, UFR d’Études anglophones, LARCA, Paris Diderot-Paris 7 ; Myriam BOUSSAHBA-BRAVARD, PR, civilisation britannique, UFR d’Études anglophones, LARCA, Paris Diderot-Paris 7 ; Gabrielle HOUBRE, MCF-HDR, histoire, UFR GHSS, ICT, Paris Diderot-Paris 7 ; Hélène PÉRIVIER, chercheure en économie, OFCE, PRESAGE, Sciences-Po ; Rebecca ROGERS, PR, sciences de l’éducation, CERLIS, Paris Descartes.

Résumé du projet : 

Ce projet repose sur l’interdisciplinarité et les problématiques de genre, la confrontation heuristique de l’une avec les autres permettant de repenser et d’élaborer une économie nouvelle des interactions entre sujets et savoirs. Le projet veut saisir et déconstruire les impensés féminins dans des domaines aussi divergents que la statistique quantitative des populations ou l’esthétique qualitatif des avant-gardes culturelles, et les interpréter dans une échelle élargie dans le temps (XIXe-XXIe s.), l’espace (internationalisme féministe, circulation internationale des créatrices et des œuvres) et l’économie (évolution des pratiques démographiques, rayonnement mondial des foires urbaines et du marché de l’art). Il se décline pour cela en deux axes qui proposent, sans exclusive, une dominante méthodologique ou conceptuelle et sont prévus pour se croiser régulièrement. Fidèle à l’esprit d’expérimentation qu’implique le travail interdisciplinaire, ce projet a fait le choix de confronter des approches et des lectures de la construction du sujet « femme » hétérogènes pour mieux comprendre comment s’interpénètrent les discours structurant le sujet féminin.