Race et médecine

Séminaire, Centre Georges Canguilhem (Institut des Humanités de Paris)/SPHERE, Université Paris Diderot, en 5 séances :

Jeudis 13 mars, 20 mars, 10 avril, 15 mai et 22 mai 2014 de 17h à 19h30,

Salle 888C  - 8ème étage du Bâtiment C des Grands Moulins – 5, rue Thomas Mann – Paris 13°

http://www.univ-paris-diderot.fr/DocumentsFCK/implantations/File/Plan_A3_GE_2012-2013.pdf

 

Organisé par Claude-Olivier Doron (MCF, histoire et philosophie des sciences, Université Paris Diderot) et Jean-Paul Lallemand (ATER, Université Paris Diderot/Centre d’Etudes Nord Américaines (EHESS))

 

Depuis son introduction en histoire naturelle au XVIIIe siècle et la constitution d’un ensemble de savoirs sur les “races” humaines, la notion de “race” s’est trouvée intimement liée à la pensée médicale. Qu’il s’agisse, au XVIIIe siècle, de mobiliser l’analogie avec des « constitutions » plus ou moins maladives ou celle des maladies héréditaires pour penser les « races » humaines, ou qu’il s’agisse d’élaborer des traités spécifiques sur les maladies caractéristiques des différentes variétés humaines. Ces relations étroites ont perduré tout au long des XIXe et XXe siècles, au point de vue conceptuel comme institutionnel : nombreux furent les médecins qui contribuèrent à l’élaboration et à la transformation des savoirs sur les « races » humaines. C’est à l’intersection de la médecine et de la génétique que le concept de « race » trouva l’occasion de se reformuler au début du XXe siècle, à travers l’hémotypologie, l’analyse des polymorphismes du métabolisme et l’étude des réactions différenciées aux médicaments, puis l’analyse des polymorphismes génétiques et la pharmacogénétique. Les récents débats qui portent, en particulier dans le monde anglo-saxon, sur l’opportunité d’utiliser la « race » dans la recherche et la pratique biomédicales sont donc chargés d’une histoire longue et complexe, qui mérite d’être étudiée.

L’objectif de ce séminaire est d’interroger, sur la longue durée, ces liens  entre « race » et médecine, à la fois dans leurs aspects conceptuels, institutionnels et pratiques. Il alternera entre des séances consacrées à des questions théoriques et conceptuelles, et des séances portant sur des terrains et des pratiques localisées. Il s’agira de repérer à la fois ce qui fait la singulière continuité de ces rapports entre « race » et « médecine » et de situer où, néanmoins, se sont produites des ruptures radicales, tant au point de vue des concepts que dans la manière dont la notion de « race » a pu être mobilisée par des acteurs divers, dans des stratégies extrêmement disparates.

Programme

1ère séance (13/03) : La race et le regard médical (fin XVIIIe-XIXe s.)

Claude-Olivier Doron (MCF, Univ. Paris Diderot/SPHERE-Centre Canguilhem) :  « Race et médecine : une vieille histoire ? Les modèles médicaux pour penser la formation des races (fin XVIIIe s.-déb. XIXe s.) »

Delphine Peiretti-Courtis (ATER, Univ. Aix-Marseille/ Telemme) : « Regards sur la chevelure et la pilosité des Africain(e)s dans la littérature médicale française (fin XVIIIe siècle-milieu XXe siècle) »

2e séance (20/03) : La race et le sang : maladies du sang et transfusion (XXe s.)

Jean-Paul Lallemand (ATER, Univ. Paris Diderot/ CENA): « Du préjugé au laboratoire : Racialiser la transfusion sanguine aux Etats-Unis (1937-1972) »

Agnès Lainé (Chercheure consultante, CEMAf) : « La parangon hémoglobine »

3e séance (10/04) : Races et populations. Médecine et génétique des populations humaines (XXe s.)

Luc Berlivet (CR, CNRS/CERMES 3): « Per rigenerare la stirpe': Le jeu de l'hérédité et du milieu dans la science des populations italienne (1890-1980) »

Claude-Olivier Doron : « Le concept de "race" et son évolution dans l'hémotypologie et la géographie médicale française: Valois, Ruffié et Bernard »

4e séance (15/05) : De la race en Amérique

Thomas Grillot (CR, CNRS/CENA-EHESS) : « Contrôle de la consommation d’alcool des Amérindiens et création du système des réserves aux États-Unis: le concept de ‘race’ comme instrument de contrôle spatial pour l’État colonial »

Nicolas Martin (Post-doctorant, CNRS/CENA-EHESS) : « Corps, race et perfectionnisme. Sur la morale corporelle des luttes politiques africaines-américaines contre l’oppression raciale (fin XIXe-fin XXe siècles)»

5e séance (22/05): Race et médicament

Guillaume Lachenal (MCF, Univ. Paris Diderot/SPHERE) : "Race et médicament en contexte colonial : l'exemple de la pentamidine".

Organisation : 

Centre Georges canguilhem

Lieu : 

Salle 888C - 8ème étage du bâtiement C des Grands Moulins

Informations et contact : 

centre_georges_canguilhem@univ-paris-diderot.fr