Sujet Femme : ordre et désordres dans la pensée et la production des subjectivités modernes (2013)

Interlocuteur/trice du projet à Paris-Diderot : 

BOUSSAHBA-BRAVARD, Myriam

Porteurs/euses scientifiques du projet : 

Catherine BERNARD, PR, littérature britannique et histoire de l'art, UFR d’Études anglophones, LARCA, Paris Diderot-Paris 7 ; Myriam BOUSSAHBA-BRAVARD, PR, civilisation britannique, UFR d’Études anglophones, LARCA, Paris Diderot-Paris 7 ; Gabrielle HOUBRE, MCF-HDR, histoire, UFR GHSS, ICT, Paris Diderot-Paris 7 ; Hélène PÉRIVIER, chercheure en économie, OFCE, PRESAGE, Sciences-Po ; Rebecca ROGERS, PR, sciences de l’éducation, CERLIS, Paris Descartes.

Résumé du projet : 

Articulé à partir de trois figures emblématiques et d’autant de modes d’expressions, le projet veut interroger les modalités de construction des identités de genre et saisir la tension entre projection des subjectivités féminines et créativité matérielle des oeuvres. Pour cela, il s’intéresse notamment au primat du visuel sur l’écrit dans des productions qui, statistiques ou artistiques, permettent de comprendre les liens entre avant-garde et identité. Plus globalement enfin, le projet veut aussi analyser les processus de réception et de diffusion des oeuvres et les interpréter dans une échelle élargie dans le temps (fin XIXe- XXIe s.), dans l’espace social et géographique, ainsi que dans leur dimension économique.
Le projet se décline pour cela en deux axes interactifs qui interrogent le processus d’auto-exploration du sujet femme pris dans ses interrelations avec le sujet homme, notamment dans la bataille visuelle des représentations identitaires, politiques, esthétiques et leurs interactions avec le féminisme.